ACCUEIL Education « Teach Primary », un nouvel outil pour superviser le travail des enseignants dans les salles de classes

« Teach Primary », un nouvel outil pour superviser le travail des enseignants dans les salles de classes

« Teach Primary », un nouvel outil pour superviser le travail des enseignants dans les salles de classes

À travers la Direction de la formation et du perfectionnement (DFP), structure du ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) chargée de la question de la formation, environ une cinquantaine de cadres du bureau central du ministère, comprenant inspecteurs généraux, coordonnateurs de pôles, directeurs techniques, chefs de service sont en formation, à Pétion-Ville, du lundi 26 au mardi 27 février 2024, , dans le but de s’approprier d’un nouvel outil d’observation du travail des enseignants dans les salles de classe, appelé « Teach Primary ».

Il s’agit en effet d’une seconde session de présentation en atelier visant l’introduction de cet outil numérique dans les salles de classe, après celle de novembre 2023 dernier qui avait réuni 90 conseillers et conseillères pédagogiques issus des 39 EFACAP (Ecoles fondamentales d’application/Centre d’appui pédagogique) établies dans les dix Directions départementales d’éducation du pays.

« Teach Primary », un nouvel outil pour superviser le travail des enseignants dans les salles de classes

C’est le titulaire du ministère de l’Éducation nationale, le professeur Nesmy Manigat qui a inauguré, ce lundi 26 février, ce séminaire de formation de deux jours, organisé avec le soutien financier de la Banque mondiale (BM).

Durant ces deux journées, ces techniciens du système éducatif sont appelés à faire la connaissance du « Teach Primary » qui est un outil susceptible de faciliter l’observation objective de ce qui se fait réellement dans les salles de classe en ce qui concerne l’enseignement/apprentissage. Un instrument déjà expérimenté par la Banque mondiale dans plus de 40 pays, avec des résultats qui se sont révélés globalement satisfaisants.

Lors de son intervention, le ministre Nesmy Manigat a, une fois de plus, insisté sur le besoin de transformation de l’école; besoin exprimé par la société haïtienne dans son ensemble. « Cette école a pour obligation de répondre aux besoins de la société qui sollicite en ce 21e siècle une autre qualité d’école. Ce qui doit inévitablement passer par la transformation du curriculum qui est actuellement en cours », a souligné le ministre Manigat.

« Teach Primary », un nouvel outil pour superviser le travail des enseignants dans les salles de classes

Il a indiqué que dans la quête de cette école de qualité, tous les efforts convergés en ce sens sont importants, y compris l’introduction de l’outil « Teach Primary » qui sert à recueillir, mesurer, puis analyser des données relatives à ce qui se passe pour de vrai dans la classe en ce qui a trait aux interactions entre enseignants et élèves.

Le ministre Nesmy Manigat n’a toutefois pas omis de souligner les efforts déjà consentis pour donner un peu plus de place au numérique dans le système éducatif. A son avis, aujourd’hui, avec l’évolution vertigineuse de la technologie, il ne peut y avoir d’école sans le numérique. C’est en ce sens qu’il a profité de l’occasion pour rappeler l’expérimentation pilote à partir septembre prochain, du « Livre unique numérique en créole haïtien » dans des écoles de la République.

Le titulaire du MENFP a par ailleurs salué tous les partenaires nationaux et internationaux, notamment la Banque mondiale pour l’appui financier accordé à l’introduction du « Teach Primary » dans les écoles haïtiennes, à travers le projet « Promotion d’une éducation plus équitable, durable et plus sûre en Haïti (PROMESSE : Promoting a more Equitable, Sustainable, and Safer Education, en anglais) » pour avoir facilité la tenue de ce séminaire de deux jours autour du « Teach Primary » qui aide à observer les enseignants dans leurs faits et gestes en salle de classe.

Tout en mettant l’accent sur la formation continue des enseignants prescrite d’ailleurs dans le nouveau Cadre d’orientation curriculaire (COC), qui sera implémenté durant l’année académique 2024-2025, le premier responsable de l’éducation du pays, a informé que plus de 57.000 enseignants évoluant dans le système, ont déjà été déclarés par des responsables d’école, dans le cadre de la démarche visant à mettre en place le Registre des enseignants, le Registre des élèves et le Registre des écoles.

Consolider les compétences des enseignants

Prenant la parole en la circonstance, Quynh Nguyen, chargée du portefeuille Education au niveau du bureau de la Banque mondiale en Haïti, se réjouit du fait que les cadres du bureau central du MENFP réunis en grand nombre, a-t-elle dit, expriment cette envie de faire connaissance au « Teach Primary ».

Quynh Nguyen dit croire pertinemment que cet outil d’observation des classes pourra amplement aider à renforcer les compétences des enseignants. De ce point de vue, elle admet que « Teach Primary » ne vise qu’à améliorer la qualité de l’éducation étant donné que cet instrument permet de recueillir des données qui seront traitées et analysées dans l’objectif de mieux apprécier les pratiques de l’enseignant, tout en observant ses gestes professionnels liés à l’acte d’apprentissage.

Mme Nguyen a tenu à remercier le ministère d’avoir offert cette opportunité au projet PROMESSE et à la Banque mondiale, de contribuer, a-t-elle avancé, à ce changement de paradigme vers la qualité, en mettant le focus sur les enseignants et ce qui se passe dans la salle de classe.

Elle a renouvelé enfin l’engagement de la Banque mondiale aux côtés du ministère de l’Éducation nationale, en vue de continuer à soutenir le secteur éducatif haïtien qui tend vers la transformation effective de l’école haïtienne.

Quant au coordonnateur du Pôle enseignement et qualité au MENFP, qui a orienté son intervention sur un aspect plutôt pédagogique pour une meilleure compréhension des participants, a estimé que cette seconde version du « Teach Primary » sortie en 2021 – après celle de 2019 -, dispose d’éléments suffisants pour garantir une expérience éducative inclusive et de haute qualité pour tous les apprenants.

Selon Joseph Job Maurice, le « Teach Primary » peut être également utilisé dans le cadre d’un système de développement professionnel des enseignants, pour identifier les forces et les faiblesses de chacun d’eux et de fournir, par la suite, un soutien ciblé.

Pour sa part, le directeur de la Direction de formation et du perfectionnement (DFP), a salué la participation des cadres du MENFP à cet atelier, animé dans deux salles par deux formateurs accompagnés chacun d’un assistant.

Sans oublier le directeur général du MENFP, Dr Meniol Jeune et son équipe, Georges Wibert Franck, a remercié le ministre Nesmy Manigat pour, a-t-il dit, son appui remarquable aux efforts de la DFP pour assurer un meilleur pilotage de la gouvernance du sous-secteur de la formation dans le système.

« Il s’agit de déployer une cohorte d’inspecteurs-observateurs dans les salles de classe afin de collecter des informations à remonter au bureau central du ministère, pour guider et éclairer les décisions à envisager dans le cadre de la formation des enseignants et du développement des techniques d’apprentissage efficaces, capables de satisfaire aux besoins réels des élèves », a précisé Georges Wilbert Franck qui situait le contexte dans lequel s’inscrit la réalisation de cet atelier qui prendra fin ce mardi 27 février 2024, dans l’après-midi.

Quid du Teach Primary?

Suivant les caractéristiques fondamentales du « Teach Primary », cet outil permet aussi de mesurer les pratiques d’enseignement, d’évaluer le niveau de professionnalisme de l’enseignant, d’identifier ses forces et ses faiblesses afin de pouvoir lui fournir le soutien nécessaire en termes de formation, dans la perspective d’un meilleur apprentissage.

En bout de piste, le « Teach Primary » prend, notamment, en considération le temps d’apprentissage, la manière dont l’enseignant s’y prend pour gérer la classe, le niveau d’implication des élèves dans les tâches scolaires, l’attention accordée aux élèves vivant avec des déficiences, la disposition de l’enseignant à tester leur niveau de compréhension, leur sens critique, leur autonomie à la tâche, l’installation de compétences sociales et le développement de l’esprit de collaboration.

Bureau de communication/MENFP

VOUS POURREZ AIMER

Planet Press