Accueil » Stanley J. Mésalier: « La date du 7 février n’a aucun impact sur la position politique du Dr Ariel Henry »

Stanley J. Mésalier: « La date du 7 février n’a aucun impact sur la position politique du Dr Ariel Henry »

Le secrétaire général du parti politique Indigène s’oppose aux acteurs politiques de l’opposition qui appellent à la démission d’Ariel Henry le 7 février prochain. Pour Stanley Junior Mésalier, le chef du gouvernement n’est pas lié à cette date.
«L’échéance du 7 février concerne en principe un président issu des élections», soutient le dirigeant politique.

En ce début de semaine, l’opposition descend dans les rues pour réclamer le départ du Premier ministre Ariel Henry.

Stanley J. Mésalier, leader du parti Indigène, prend position face à la demande des opposants au chef du gouvernement. Il affirme de manière catégorique que la fonction du Premier Ministre ne dépend pas de la date du 7 février.

« Considérer le 7 février comme une échéance pour la gouvernance du Dr Henry est utopique. »

L’homme politique souligne que cette date concerne un président élu lors des élections, selon les articles 137, 137.1, 149 et 165 de la constitution haïtienne.

Malgré des manœuvres politiques visant à remplacer le Premier ministre, Mésalier rejette fermement la date du 7 février avancée par l’opposition. Il persiste à affirmer que la fonction du premier ministre n’est en aucun cas liée à cette date.

Cependant, ce membre du bureau politique du GROSAM ( Groupe des Signataires de l’Accord Montana ) croit qu’il existe de nombreux artifices pour remplacer le premier ministre haïtien. Mais, en ce qui a trait à la date du 7 février, il ne tient pas debout, persiste et signe ce supporteur du gouvernement en place.

Entre temps, la mobilisation anti-gouvernementale enfle au niveau de plusieurs régions du pays. Les manifestants menacent d’intensifier leur mouvement pour obtenir le départ d’Ariel Henry.

VOUS POURREZ AIMER

Planet Press