Accueil » "Un complot de la CARICOM pour garder Ariel Henry au pouvoir au-delà de 7 février 2024"

« Un complot de la CARICOM pour garder Ariel Henry au pouvoir au-delà de 7 février 2024 »

20230923 145554

Depuis environ une année, la CARICOM assure la médiation dans la résolution de la crise haītienne.

Avec des démarches vaines entre les protagonistes pour trouver une solution à la crise haītienne. La CARICOM affiche une manque de notoriété, de crédibilité et de leadership dans la région caribéenne, spécialement en Haīti. Par le fait que le pays a un très mauvais souvenir de l’implication de la CARICOM dans la question de résolution de la crise en Haīti, surtout après le premier coup d’État contre le Président Aristide en septembre 1991.

Cette fois-ci, la crise haītienne paraît plus compliqué, c’est une crise multi dimentionnelle et inédite qui dépasse de loin la capacité de la CARICOM.

D’ailleurs, en moins de 6 mois, la CARICOM a déjà fait plusieurs tentatives. Plusieurs commissions de la CARICOM ont déjà essayé des échecs à Port-au-Prince. On arrivait même à organiser un sommet à Kingston, Jamaīque avec les protagonistes de la crise haītienne pour trouver une solution, un sommet qui s’était transformé en spectacle théâtral.

Au début de ce mois de novembre 2023, une dernière mission de la CARICOM venait de passer environ 10 jours à Port-au-Prince pour trouver une solution à la crise haītienne. Les missions de la CARICOM rappellent les commissions civiles de la Métropole française dans la colonie de Saint Domingue durant la guerre de l’indépendance d’Haïti de 1791 au 18 novembre 1803 qui se soldaient toujours par des échecs. A tel point que le 29 août 1793 , le Commissaire Sonthonax était contraint de proclamer la liberté générale des esclaves dans la colonie française de Saint Domingue.

Aujourd’hui, la CARICOM qui se voit face à plusieurs échecs dans la gestion de la crise haītienne est en train de planifier un complot avec des politiciens traditionnels et corrompus pour faciliter le PM de facto Ariel Henry a garder le pouvoir au-delà de 7 février 2024. Tandis que tout le monde sait clairement que l’Accord du 21 décembre 2022 signé par Ariel Henry et publié au journal officiel du pays, le Moniteur dans le numéro spécial du 3 janvier 2023, dit noir sur blanc que le mandat de Ariel Henry prendra le 7 février 2024.

Img 20231123 Wa0020

Toutes autres considérations de la CARICOM seront considérées comme des délits d’ingérence grave de cette organisation hémisphèrique dans les affaires d’Haïti qui pourraient avoir des conséquences graves sur l’avenir du pays et pourraient même entraîner un éclatement social à partir du 7 février 2024 si on garde Ariel Henry au pouvoir.

Ulysse Jean Chenet

Coordonnateur général du Mouvement Point Final

(509) 4183 9811 / 4458 0309

VOUS POURREZ AIMER

Planet Press