Accueil » La Région Métropolitaine de Port-au-Prince d'Ariel Henry, une Porcherie à ciel ouvert

La Région Métropolitaine de Port-au-Prince d’Ariel Henry, une Porcherie à ciel ouvert

La Region Métropolitaine de Port-au-Prince est dans un état d’insalubrité exagéré. Mêmes les porcheries du temps moderne ne sont pas dans un si mauvais état comme la ville de Port-au-Prince, Capitale de la Première République noire indépendante du monde.

L’ensemble des 5 Communes qui constituent la Région Métropolitaine de Port-au-Prince sont surplantées par des milliers de tonnes d’immondices.

Carrefour qui est à l’entrée Sud de Port-au-Prince, les déchets entravent la circulation sur la route des rails. La route nationale est transformée en une déchetterie dégageant des odeurs nauséabondes.
Croix des bouquets à l’autre extrémité est dans la même situation que la Commune de Carrefour.
Tabarre qui paraissait comme une ville moderne et modeste dans la région Métropolitaine de Port-au-Prince, est transformée en une poubelle oú les matières plastiques deviennent des décorations, alors que, c’est là oú se trouve l’une des plus grandes ambassades des Etats Unis à travers le monde.
Pétion Ville qui était un quartier de luxe depuis sa fondation sur le président Boyer et par la suite, transformée en une Commune de référence en matière d’hygiène publique et de sanitation. Pétion ville était la fierté des habitants de la région Métropolitaine de Port-au-Prince et qui étaient toujours très fiers pour dire que nous allons à PV ou nous étions à PV, nous habitons à PV. Aujourd’hui, quand vous marchez à Pétion Ville , surveillez vos pieds avec les sachets noirs qui contiennent des matières fécales.
Delmas, durant près de 10 ans, le Maire Wilson Jeudy a fait preuve d’un grand homme. Il était un Maire de référence. Delmas était une Commune moderne pour le développement du Pays. Depuis l’arrivée du PM Ariel Henry, la Commune de Delmas n’est pas trop différente que les autres Communes de la Région Métropolitaine de Port-au-Prince.


La Commune de Cité soleil située sur le littoral de Port-au-Prince, avec une densité de population de 500 000 habitants est une zone à haut risque en matière d’épidémie et des maladies liées à l’hygiène. Les latrines se trouvent à l’intérieur des maisonnettes et maisons de fortune de la cité. Les gens n’ont pas d’accès à l’eau potable. Les eaux usées dégagent des odeurs incroyables. Les déchets sont jetés en pleine rue. La circulation est obstruée. Il n’y a aucun projet d’assainissement dans le plus grand bidonville de la Région Métropolitaine de Port-au-Prince depuis l’arrivée du PM Ariel Henry au pouvoir qui revise annuellement à la hausse les budgets de la République.
La Commune de Port-au-Prince, le siège du Gouvernement d’Ariel Henry se trouve dans un état impitoyable. Même, Champs de Mars qui était une zone de loisir et de détente , aujourd’hui , même respirer devient impossible. Les gens font leurs besoins physiologiques sur les places publiques qui dégagent des odeurs fétides.
Des places publiques transformées en Centres d’hébergement pour abriter les réfugiés internes chassés des quartiers populaires par des Gangs armés.
Le bas de la ville inhabité et contrôlé par les Gangs armés est le centre d’une grande porcherie. La Saline, le Marché des Croix des bossales, Portail Jérémie, Portail Léogâne sont des zones totalement infestées qui doivent être interdites à toutes fréquentations par les voyageurs et les riverains.

Quid de la responsabilité des Maires de la Région Métropolitaine de Port-au-Prince?
A part, le Maire Wilson Jeudy, tous les Maires de la Région de la Métropolitaine de Port-au-Prince doivent être en contravention à la justice haïtienne pour absence de responsabilité et insalubrité.

Oú sont passés le CNE et le SNGRS?

Leurs bureaux sont à Port-au-Prince , ils utilisent les fonds publics, les matériels de l’Etat et ils ont un budget pour l’assainissement.

Peut-on demander pour les Ministères des travaux publics, de l’Environnement , de la Santé Publique, de l’Intérieur et des Affaires sociales?
A chaque institution sus-citée , il y a un budget pour l’assainissement.
La question à poser , qu’est-ce qui empêche aux Ministres , aux autorités centrales du Gouvernement et des autorités locales de la Région Métropolitaine de Port-au-Prince d’assurer le premier service public qui est l’assainissement?
Le pire, c’est que la population se sent très confortable et consent de tout , sans rien dire. Pourtant , l’insécurité environnementale menace l’existence de la population au plus haut niveau que les Gangs qui terrorisent et tuent quotidiennement les gens à Port-au-Prince.
Considérant la Région Métropolitaine de Port-au-Prince comme une porcherie est une marque de sagesse , parce que les Porcheries modernes sont faites de nos jours avec des normes d’hygiène et de sanitation.

Ulysse Jean Chenet
Coordonnateur général du Mouvement Point Final
(509) 4183 9811 / 4458 0309

VOUS POURREZ AIMER

Planet Press