Accueil » Rapport des Nations Unies: Analyse critique par rapport à la Pyramide de l'insécurité en Haïti

Rapport des Nations Unies: Analyse critique par rapport à la Pyramide de l’insécurité en Haïti

Le Mouvement Point Final considère le rapport des Nations Unies sur l’insécurité en Haïti comme un rapport extrêmement important , mais imparfait à cause du nom respect de la pyramide de l’insécurité en Haïti. Sur ce , le Mouvement Point Final présente en 20 points les manquements du rapport des Nations Unies sur l’insécurité en Haïti adopté à l’unanimité à la résolution 2700:

1) Insuffisance de noms des personnalités importantes dans l’établissement du système de l’insécurité en Haïti.
2) Pas de noms des diplomates accrédités en Haïti impliqués dans la question de l’insécurité en Haïti.
3) Pas de nom de Madame Helen La Lime , ex Présidente de BINUH et représentante du Secrétaire général des Nations Unies en Haïti. C’est elle qui a fédéré les Gangs armés dans le pays.
4) Pas de nom de l’ancienne ambassadrice des Etats Unis en Haïti, Madame Jeannette Season qui soutenait aveuglement les regimes du PHTK.
5) Pas de noms des grands dignitaires américains qui ont de gros intérêts en Haïti.
6) Pas assez de noms des Ministres du PHTK qui ont contribué au développement des Gangs armés en Haïti.


7) Pas de noms des autorités dominicaines qui alimentent les Gangs armés en Haïti en armes et en Munition.
8) Pas de noms des membres du Core group qui ont commis des délits d’ingérence pour déstabiliser le pays.
9) Pas assez de noms des membres du secteur économique haïtien dans le rapport des Nations Unies.
10) Pas de noms des Hauts fonctionnaires de la PNH qui sont de connivences avec les Gangs armés en Haïti.
11) Pas de noms des Policiers qui sont impliqués dans les Gangs armés en Haïti.
12) Pas assez de noms des anciens parlementaires qui soutiennent les Gangs armés en Haïti.
13) Pas assez de noms des Politiciens traditionnels qui alimentent l’insécurité en Haïti.
14) Pas de noms des Entreprises américaines qui vendent des armes et des munitions aux trafiquants haïtiens.
15) Pas assez de noms contrebandiers américains, dominicains et haïtiens dans le rapport des Nations Unies.
16) Pas de noms des institutions bancaires et financières d’Haïti qui participent dans le blanchiment de l’argent du kidnapping et de l’insécurité en Haïti.
17) Pas assez de noms des responsables des compagnies de sécurité en Haïti qui vendent des armes et de Munition aux Gangs armés.
18) Pas de noms des responsables de la commission de Désarmement qui ont participé à la création de la Fédération des Gangs armés en Haïti.
19) Pas assez de noms des Gangs armés qui fonctionnent dans le Pays.
20) Pas de noms des juges qui vendent des jugements aux Gangs armés et aux autorités de connivences avec les Gangs armés en Haïti.

Comme il n’est jamais trop tard pour bien faire, le Mouvement Point Final exige aux experts indépendants des Nations Unies à respecter la pyramide de l’insécurité en Haïti et à prendre en considérations les analyses du Mouvement Point Final sur le rapport des Nations Unies sur l’insécurité en Haïti.

Ulysse Jean Chenet
Coordonnateur général du Mouvement Point Final
(509) 4183 9811 / 4458 0309

VOUS POURREZ AIMER

Planet Press