Accueil » Le Conseil National de la Sociéte civile Ayitienne demande justice et réparation pour les marchands de Dajabòn

Le Conseil National de la Sociéte civile Ayitienne demande justice et réparation pour les marchands de Dajabòn

Le Conseil National de la Sociéte civile Ayitienne (CNSCA) dit avoir appris avec stupéfaction la nouvelle de l’incendie au marché binational de Dajabòn tôt ce mercredi 11 octobre 2023 où les commerçants haïtiens sont les principales victimes.

Le Conseil National de la Sociéte civile Ayitienne dit condamnet énergiquement cet incendie criminel visant, une fois de plus, à pénaliser nos compatriotes haïtiens pour leur ferme position dans la construction du canal.

Le marché binational de Dajabòn est sous la haute surveillance des forces de l’ordre dominicaines. La frontière est fermée, seuls les soldats dominicains ont accès au marché. Comment un tel incendie peut-il se produire si ce n’est une manoeuvre des autorités dominicaines pour contraindre les haïtiens à demeurer sous leur dépandance commerciale? Pourquoi le marché est incendié le jour même où le Président dominicain Luis Abinader a décidé unilatéralement de rouvrir la frontière, se demande le Conseil.

Il est clair que les autorités dominicaines n’entendent pas faire marche arrière dans leurs mesures arbitraires et comptent tout faire pour mettre les haïtiens à genoux juste pour satisfaire les positions racistes des ultranationalistes dominicains dans un contexte electoral. Compte tenu de ces faits, le CNSCA demande au gouvernement haïtien de tout mettre en oeuvre en vue d’obtenir justice et réparation pour les commerçants haïtiens victimes de cet acte criminel, de la part du gouvernement dominicain.

Il est temps que les autorités gouvernementales haïtiennes se montrent à la hauteur de leur tâche en défendant les droits des haïtiens et en défendant la souveraineté nationale. Il faut imposer le respect aux autorités dominicaines. Et si les frontières doivent rouvrir, ce n’est pas au président Luis Abinader de le faire unilatéralment, cela doit se faire avec les autorités des deux pays selon un ensemble de conditions bénéfiques aux deux parties de l’île. Haïti est pays indépendant et souverain, ce n’est pas une province de la République Dominicaine, a écrit le Conseil dans cette note.

Planet Press

VOUS POURREZ AIMER

Planet Press