Accueil » Réouverture des Frontières : Il s'en prend au président Luis Abinader

Réouverture des Frontières : Il s’en prend au président Luis Abinader

Semblerait-il vraiment que le Président Dominicain, Luis Abinader ne considère pas Haïti comme un pays, comme un Etat souverain.

Dans le cadre de la Construction du Canal de Ouanaminthe sur la rivière Massacre qui a soulevé la colère du Président Dominicain et unilatéralement , il a décidé de fermer la Frontière de son côté et d’autres mesures additionnelles pour demander l’arrêt de la construction du Canal.
Le Peuple haïtien a riposté pour dire  » KPK: Kanal la Pap Kanpe « .
Les décisions de Luis Abinader a de graves conséquences sur les deux républiques de l’Ile d’Haïti. Mais, les dégâts sont beaucoup plus considérables du côté de la République Dominicaine qui est le lieu principal d’industrialisation et de grandes productions sur l’île qui nécessite un marché régulier pour écouler ses produits.
Les mesures de Luis Abinader ont affecté sérieusement les entrepreneurs agro-industriels dominicains.
Ainsi, le Président Luis Abinader ne pouvant pas supporter les pressions des entrepreneurs dominicains a jugé bon de réouvrir honteusement la Frontière qui est accompagnée de 7 mesures suivantes:

1) Lancement d’un vaste programme de mécanisation agricole pour diminuer la quantité d’Haïtiens qui travaillent dans les champs agricoles en République Dominicaine.

2) Renforcement de la Militarisation des Frontières du côté de la République Dominicaine pour empêcher aux gangs et aux réfugiés haïtiens de franchir les Frontières lors de l’arrivée de la Force multinationale en Haïti.

3) les Frontières et l’immigration resteront fermées pour empêcher aux haïtiens de transiter sur le territoire dominicain .

4) Prolongation des mesures de stopper la livraison des Visas dominicains aux haïtiens.

5) les Produits électroniques et les matériaux de construction sont interdits d’entrer en Haïti via la République Dominicaine pour éviter des constructions qui menacent l’environnement dominicain ( la Rivière de Dajabon ).

6) le Gouvernement dominicain met en place un corridor commercial provisoire avec un contrôle militaire stricte et enregistrement biométrique obligatoire dans les provinces de Dajabon, Elias piñas , Indépendencia ( Jimany ) et Pédernales pour faciliter le commerce des produits dominicains essentiels tels que la nourriture et les médicaments pour les nourrissons.

7) Un cabinet juridique est enchargé pour élaborer en urgence l’application de la loi 216-11 pour garantir un niveau élevé de sécurité en République Dominicaine.

L’Article qui nous interesse au niveau du Mouvement Point Final dans les 7 mesures prises par le Président Luis Abinader, c’est l’article 6 qui nous fait voir réellement que la République Dominicaine considère Haïti comme une province pour écouler ses produits périssables et contrefaits( falcifiés ).

Le Mouvement Point Final exige à la Population haïtienne à ne plus utiliser les produits dominicains pour donner une réponse proportionnelle au Président dominicain qui considère Haïti comme son pôle de consommation et de distribution.
Le Mouvement Point Final croit que les 7 mesures prises par le président dominicain sont une violation flagrante des relations diplomatiques et commerciales entre les deux Républiques de l’Ile d’Haïti.

En conséquence, le Mouvement Point Final demande aux autorités haïtiennes à profiter de cette situation pour mettre en place un plan de réforme sur les relations diplomatiques et commerciales entre Haïti et la République Dominicaine pour recouvrer la souveraineté de la République d’Haïti sur l’Ile.

Ulysse Jean Chenet
Coordonnateur général du Mouvement Point Final
(509) 4183 9811 / 4458 0309

VOUS POURREZ AIMER

Planet Press