ACCUEIL Sécurité Haïti:  A quand la fin du règne des assassins, des enlèvements, des exécutions sommaires ?

Haïti:  A quand la fin du règne des assassins, des enlèvements, des exécutions sommaires ?

Haïti:  A quand la fin du règne des assassins, des enlèvements, des exécutions sommaires ?

A quand la fin du règne des assassins, des enlèvements, des exécutions sommaires, du chômage et de la famine ? Telle est la question que se pose l’ECCREDHH dans son dernier. Nous présentons un résumé.

Haïti:  A quand la fin du règne des assassins, des enlèvements, des exécutions sommaires ?

Dans ce rapport, l’ECCREDHH fait parler les chiffres accablants  sur les multiples cas de violations des droits humains en Haïti, entre Mars  et septembre 2023. De prime abord,  on a montré que le droit à la vie,  à la sécurité, aux garanties judiciaires, à l’éducation, à la santé, à l’alimentation et au logement  ont été systématiques violés. 

L’ECCREDHH en donne pour preuve les 2089  personnes ont été tuées, 505 personnes ont été blessées, 651 personnes ont été enlevées, 107 femmes et fille violées, 71 détenus qui sont déjà décédés, dont la plupart d’entre eux sont morts de maladies résultant de la malnutrition. Ensuite, on a montré qu’entre commissariat et antenne de police, environ 22 ont été  soit incendié ou encore soit  sous l’emprise des bandes criminelles. Ainsi, on a montré aussi que parmi les armes saisies lors opérations de police ou de « bwa kale », 80% ont été retournées dans les rangs des bandes armées. 

En outre, l’ECCREDHH constat qu’aujourd’hui que les gangs armés sont mieux équipés en arme et minutions, ils sont mieux renseignés et formés en tactique de combat urbains.

Enfin, on a relaté que le droit à la vie et le droit à la sécurité sont des droits fondamentaux et leur violation du coup la violation de tous les autres. Si bien qu’aujourd’hui, on constate que l’éducation est sacrifiée, avec un  90% des enfants scolarisés et,  le nombre d’haïtiens en insécurité alimentaire est de 6 millions. 

Malgré la situation difficile dans laquelle nous nous sommes plongés face à ce gouvernement Anti-peuple, criminel ayant à sa tête Ariel Henry président Ministre-président illégal et illégitime, malgré les menaces de morts et attaques directes, nous devons continuer , car nous construire un pays basé sur le respect des droits humains. 

VOUS POURREZ AIMER

Planet Press