Accueil » Haïti: Massacre à Source Matelas: Qui dirige le pays?, se demande l’OPC

Haïti: Massacre à Source Matelas: Qui dirige le pays?, se demande l’OPC

L’Office de la Protection du Citoyen dénonce le comportement du gouvernement pour son silence face à la situation à Source Matelas. Selon des données disponibles plus d’une centaine de personnes ont été tuées par des civils armés. Ainsi, l’OPC se demande qui dirige le pays à travers cette note de presse que nous publions dans intégralité.

« L’Office de Protection du Citoyen, Institution Nationale de protection et de
promotion de droits humains avec un statut A, accréditée auprès du Conseil des Droits de
l’homme de l’ONU, dénonce avec la plus grande fermeté les récents événements tragiques,
meurtriers, criminels, barbares aux relents politiques et économiques survenus dans la
localité Source Matelas, commune de Cabaret à l’entrée Nord de la capitale au cours de la
semaine du 17 au 22 avril 2023.

Aucune cause, aucun motif, même à l’occasion des guerres les plus barbares aux
temps de la folie instinctive ne peut justifier les scènes apocalyptiques auxquelles nous
vivons aujourd’hui dans notre quotidien d’horreurs.

Assassinats, viols à répétition, massacres de population dont des bébés, des femmes
enceintes, destruction de biens, fuite massive…tous ces crimes sont commis par des
individus sans état d’âme, des bandits et criminels notoires connus de tous, armés par des
mafieux des secteurs politiques et économiques qui se livrent une sale guerre d’expansion
et de protection de territoire. Et au milieu de ces luttes de pouvoir et d’intérêts particuliers,
la population civile, désarmée,constitue la cible de ces démons qui ne respectent pas la vie,
qui ne croient pas dans l’organisation de la société ni dans les vertus de la république.

Dans l »intervalle, les cas de kidnapping se multiplient dans la capitale comme en
province. Le dernier en date médiatisé est celui de Robert Denis (Homme de radio et de
télévision bien connu), libéré contre rançon après plusieurs jours de séquestration Quant
aux autres otages enlevés au quotidien et dont leurs parents ne sont pas en mesure de verser
la rançon exigée, ils sont torturés ou tout bonnement exécutés et leurs corps enterrés dans
des fosses communes, ou livrés aux chiens selon des informations confirmées. Quel mépris
pour le droit à la vie !

L’OPC se demande : Qui dirige ?

Quand des structures de l’État concernées par cette terreur institutionnalisée
affichent leur incapacité, leur mépris face aux violations de tous les Droits des Citoyens.
Qui dirige ?

Les nombreuses luttes pour l’indépendance de 1803 ont pris naissance suite aux
mauvais traitements infligés aux esclaves d’alors privés de tous leurs droits comme c’est le
cas d’aujourd’hui.
Qui dirige ?

L’OPC accuse l’irresponsabilité de ceux qui sont payés pour administrer l’État, en
assurant la protection de tous les citoyens dans l’exercice de leurs Droits pleins et entiers
de jouir des biens et services de leur pays.
Non à la transformation de nos sentiers en autoroute de Croix, Haïti est un pays
comme les autres.

Que cela cesse, que cette barbarie cesse, que cette complicité cesse, que Tous les
Bandits soient neutralisés désarmés pour le retour de la tranquillité, la paix, l’ordre
républicain dans notre chère Haïti commune.
L’OPC, ne déplore pas, il accuse et demande : Qui dirige ? »

Planet Press

VOUS POURREZ AIMER

Planet Press