Accueil » Dossier Jean Dominique: Le collectif Défenseurs Plus dénonce le règne de l’impunité

Dossier Jean Dominique: Le collectif Défenseurs Plus dénonce le règne de l’impunité

Ce 3 avril marque le 23e anniversaire de l’assassinat de Jean Dominique et de Jean Claude Louissaint de la Radio Haiti Inter. Dans une note portant la signature de Antonal Mortimer, le Collectif défenseur Plus denonce le silence de la justice haitienne.

« Le 3 avril 2000, des hommes armés ont assassiné lâchement le Directeur Général de la radio Haïti Inter, le journaliste Jean Léopold DOMINIQUE et le gardien de la station, Monsieur Jean-Claude LOUISSAINT. 23 ans après, où en est-on avec ce dossier ?

Les assassins et les commanditaires ne sont toujours pas identifiés par la justice. Personne n’a été jugé pour ce double crime. C’est l’impunité totale dans ce dossier comme dans beaucoup d’autres. Combien de ces assassins sont devenus les grands commis de l’État ? Combien sont-ils ceux qui ont été assassinés pour empêcher que la lumière soit faite sur ce double crime prémédité du 03 avril 2000 ?

Le constat est clair, les criminels sont devenus encore plus nombreux, plus cruels, plus arrogants et menacent constamment la sécurité de tous et de toutes.

Haïti a connu ces 23 ans d’impunité en enregistrant des crimes les uns plus odieux que d’autres. D’autres journalistes et travailleurs de presse ont suivi Jean Léopold DOMINIQUE et Jean-Claude LOUISSAINT dans cette liste sombre de victimes d’assassinats sans que justice soit faite.

Les juges et les parquetiers n’ont jamais assumé leur responsabilité pour rendre justice aux justiciables. L’impunité règne en maître et alimente constamment la criminalité et les violences de toutes sortes dans le pays. Les citoyens et les citoyennes sont aux abois.

Les droits fondamentaux sont foulés aux pieds et les libertés publiques sont confisquées par les groupes armés avec la complicité tacite du gouvernement de facto depuis 21 mois, ainsi que la complicité de certaines autorités judiciaires.

L’appareil judiciaire est pris en otage par des puissants hommes politiques et économiques et des mafieux de tout acabit. Ils font de la justice un espace d’enrichissement illicite, de corruption et de règlement de compte pour des affaires personnelles et politiques.
À l’occasion de la 23ème année marquant l’assassinant de Jean Léopold DOMINIQUE et Jean-Claude LOUISSAINT, le collectif Défenseurs Plus continue à exiger justice pour ces deux victimes et toutes les autres causées par la criminalité organisée.

Il appelle à une mobilisation générale pour la réforme et l’indépendance de la justice en Haïti. La justice doit être un service public accessible aux citoyens et citoyennes dans tous les endroits du pays. Le niveau de criminalité que connait le pays en 2023 mérite aussi une mobilisation citoyenne pour changer les données politiques en faveur d’une société démocratique respectueuse des droits de la personne humaine. Une société où l’on est libre d’effectuer son travail et de contribuer au renforcement du processus démocratique et du développement du pays.

Planet Press

VOUS POURREZ AIMER

Planet Press