Accueil » Haïti: Des partis politiques accusent le Canada de violer l’espace territorial haitien

Haïti: Des partis politiques accusent le Canada de violer l’espace territorial haitien

Des partis politiques haïtiens accusent le Canada. Regroupés au sein du Collectif des partis politiques du 30 janvier,  le GREH, LAPEH, MOPOD, l’OPL, PITIT DESALIN, le PHTK, UNIR,  écrivent au premier ministre Ariel Henry. Ils l’invitent à donner des explications sur la présence de l’avion militaire canadien  et des navires dépêchés dans l’espace territorial haïtien.  

« Depuis plusieurs décennies, les relations diplomatiques et les liens de coopération
entre le Canada et Haïti ont toujours été exemplaires, cela, au bénéfice des deux
peuples. Cependant, ces relations, fondées jadis sur le respect mutuel, tendent
depuis environ deux années à se transformer en relations inégales de dépendance
avec la complaisance du Gouvernement en place. Deux faits récents illustrent ces
relations de dépendance :

1. Le samedi 4 février 2023, l’Ambassadeur du Canada en Haïti, Sébastien
Carrière, annonce qu’un avion des forces militaires canadiennes patrouille
dans l’espace aérien d’Haïti.

2. Le jeudi 2 mars 2023 la Députée d’Oakville et Ministre Canadien de la
Défense nationale annonce que les navires canadiens dépêchés dans les
eaux territoriales haïtiennes sont arrivés.

Drapeau du Canada: CP: Google

Si le Canada n’a pas été autorisé, il s’agit d’un casus belli ; dans ce cas, le devoir du
Gouvernement haïtien est de porter, en premier lieu, le fait litigieux par devant
l’Organisation des Etats Américains (OEA). Faute par le Premier Ministre haïtien de
s’engager dans cette voie, il sera passible de sanctions, conformément aux
dispositions du Code Pénal Haïtien.

Si le Canada a été autorisé suivant le droit international qui gouverne les relations
entre Etats, le peuple Haïtien doit savoir par qui ? pourquoi ? et comment ? Les
missions de ce genre doivent respecter certaines procédures. Quels sont les termes
de référence de ces missions ? Quel type de prospection a été réalisé sur le
territoire et dans l’espace maritime d’Haïti ? A qui appartiennent les informations
collectées ? etc…

En l’absence du Président de la République et du Parlement Haïtien, le Premier
Ministre actuel a le devoir d’éclairer l’opinion en répondant à ces questions qui
engagent la souveraineté du pays. En faisant droit à cette requête, le Premier
Ministre montrera sa capacité et sa volonté à défendre, sur la scène internationale,
les légitimes intérêts de la République d’Haïti. Faute par lui d’y faire droit, le Premier
Ministre montrera qu’il est complice de ce projet de maintien sous tutelle du pays
conçu depuis janvier 2003 par les « Pays Amis » de l’Initiative d’Ottawa sur Haïti.
Projet de tutelle qui s’exécute depuis près de deux décennies avec les résultats
d’aujourd’hui sur les plans sécuritaire, politique et économique.
Veuillez agréer, Monsieur le Premier Ministre, nos salutations patriotiques.

Planet Press

VOUS POURREZ AIMER

Planet Press