Accueil » Haïti-Société: Le Conseil National de la société Civile Ayitiene fête ses deux ans d’existence

Haïti-Société: Le Conseil National de la société Civile Ayitiene fête ses deux ans d’existence

19 janvier 2021, 19 janvier 2023, déjà deux ans pour le Conseil National de la Société Civile Ayïtienne. Et le Conseil a festoyé ces deux ans en marge de son forum ce jeudi tenu à Pétion Ville, en présence des membres du gouvernement et du Corps diplomatique entre autres.

Le Conseil est plutôt fier de son accomplissement pour ses deux ans, si l’on se fie aux propos du vice-président, le Dr Vilmond Hilaire.

« On fête une naissance mais on ne fête pas un combat, en particulier celui qui a fait déployer des efforts depuis plus de 30 ans pour une Haïti à la hauteur de nos ancêtres. Ce combat continue et nous sommes certains que nous aurons la victoire dans les années à venir », a renchéri le Dr Vilmond.

Il rappelle que le CNSCA a pris naissance dans un contexte de crise multiforme caractérisée par un mandat présidentiel bouleversé par la crise politique, l’expansion de l’économie criminelle, l’insécurité et la violence liée au gang et la volonté de tous d’en sortir.

« Ainsi les autres membres et moi-même nous sommes posés des questions: Comment la société civile haïtienne, les organisations des communes peuvent jouer le rôle d’influencer les politiques publiques s’il n’y pas d’hommes et de femmes capables de mettre en oeuvres ses politiques publiques…?, rappelle le numéro 2 du CNSCA qui ajoute:

« La réponse aux multiples questions posées se résument dans le dialogue et c’est ce que fait le Conseil », poursuit l’ex ministre de l’environnement soulignant que le dialogue est le pilier stratégique du travail du CNSCA.

« Le Conseil s’est engagé dans tous les processus de dialogue visant à sortir le pays de sa situation. Des forums dans les dix départements du pays, soutenir et co- organiser le dialogue inter femmes sur la violence, le Conseil se dit fier d’avoir soutenu le consensus national pour une transition inclusive et des élections transparentes », a énuméré le professeur Vilmond Hilaire.

Planet Press

VOUS POURREZ AIMER

Planet Press