Accueil » Les haïtiens du département de la Grande Anse questionnent la mission réelle du bateau de la marine américaine USNS Comfort

Les haïtiens du département de la Grande Anse questionnent la mission réelle du bateau de la marine américaine USNS Comfort

Par Ambassadeur Stanley Lucas

La population a toujours bien aceuillie les bateaux hôpitaux de la marine américaine venus apporter des soins de santé aux plus vulnérables d’Haiti. Aucun haïtien n’oubliera la contribution de ce genre de bateau hôpital des États Unis après le tremblement de terre du 12 Janvier 2010.

Cette semaine le bateau hôpital de la marine américaine USNS Comfort est arrivé dans la rade de Jérémie, capitale de la Grande Anse accompagné de deux corvettes pour donner ses services à la population. Bien que l’environnement en Haïti est contre toute intervention militaire étrangère, la population de la zone s’apprêterait à bien recevoir l‘équipe du USNS Comfort.

Malheureusement trois incidents ont envenimé la situation. La première, selon les témoignages ci-dessous, une partie de cette mission militaire a détonné des explosifs en profondeur dans la mer dans deux zones, l’une dénommée Gomier et l’autre près de la saline. Écoutez ces trois audios qui ont le témoignage des pêcheurs en créole:

Ces explosions sous-marines ont créé des suspicions au sein de la population qui croit que les militaires américains étaient à la recherche d’autre chose à caractère économique dans le sous-sol marin haïtien. C’est le second bateau à agir dans les mêmes perspectives et secrètement dans la région en moins de huit mois. Le premier bateau denoncé par la population avait dû prendre le large.

Le second, est le mauvais traitement de la population qui se trouvait au port de Jérémie par certains marines. Des citoyens haïtiens ont été bousculés lors d’une demande d’évacuation de la zone par les marines. La population présente était révoltée de recevoir un tel traitement sur leur territoire et se demandait qu’est que ces marines des États Unis sont en train de cacher?

La population qui croit qu’Haiti est en train d’être pillée secrètement a organisé des manifestations locales contre cette mission. Voir video:

Finalement l’annulation des cliniques de santé annoncées a totalement fait dégrader la situation. Le commandement Sud des États Unis a fait savoir que des marines avaient été blessés parce qu’une grosse vague avait frappé le bateau. D’après eux c’est pour cette raison que les cliniques ont été annulées provisoirement. Malgré cet incident l’équipage du USNS Comfort croit que la mission va reprendre dans les prochains vingt-quatre heures.

Tout ceci se passait pendant que Daniel Erickson le sous-Secrétaire d’état de la defense pour l’Amerique Latine était en réunion avec Ariel Henry à Port-au-Prince. Erickson est un proche du secteur privé haïtien pour avoir collaboré avec eux quand il était au centre de réflexion stratégique Interamerican dialogue.

Selon les commentaires circulant au sein de la population ce qui s’est passé dans la Grande Anse, cette partie partie cachée de cette mission militaire, qui ne sert pas les intérêts d’Haiti et de son peuple, renforcera le durcissement par rapport aux plans des élites blanches qui veulent piller le sous-sol haïtien. Cette situation va renforcer les sentiments anti intervention et nationalistes. Rappelons que cette résistance face aux etrangers a débuté à cause de la gestion catastrophique des fonds de reconstruction après le tremblement de terre du 12 Janvier 2010 par des blancs globalistes corrompus.

Depuis dix-sept mois, un sentiment d’indignation et de colère existe au sein de la population quand elle a appris que le Counter Terrorism Unit (CTU) mené par Archange Pratel des États Unis a participé à l’assassinat du 58em président constitutionnel d’Haiti Jovenel Moïse. La situation s’est détériorée depuis que l’administration américaine a pris la décision de soutenir le Premier Ministre Ariel Henry qui est impliqué dans l’assassinat et les oligarques qui l’accompagnent qui ont aussi participé à ce crime. Les éditoriaux publiés dans les journaux par des anciens ambassadeurs américains devenus lobbyistes demandant une intervention militaire pour faire un coup d’état en face de Fritz Jean, un ancien gouverneur corrompu de la banque centrale, ont carrément créé une crevasse entre les desiderata des blancs et les aspirations du peuple haïtien.

Même les sanctions appliquées par le Canada et les États Unis dans le cadre de la résolution 2653 des Nations Unies sont questionnées. La question la plus courante posée, pourquoi les oligarques et politiciens du SDP qui ont créé les gangs actuels durant l’opération violente peyi lòk pour attaquer la police et les institutions de l’état ne sont pas sanctionnés? Pourquoi l’Ambassadeur du Canada en Haiti a décidé que son pays allait garder les fonds gelés ou saisis dans le cadre des sanctions au lieu de les rapatrier au trésor public haïtien?

En plus, ce qui n’arrange pas la situation, depuis Juillet 2022 pour mater ce sentiment de révolte de la population, les oligarques haïtiens responsables de la situation actuelle, très connectés à des élites globalistes corrompus font des démarches pour une intervention militaire étrangère en Haïti que refuse la population. La croyance populaire en Haïti c’est que cette demande d’intervention militaire a deux objectifs, permettre aux élites globalistes corrompus de piller le sous-sol haïtien et protéger le système d’apartheid économique dirigé par les oligarques corrompus et racistes de Petion-Ville. Le sentiment anti-intervention est tellement fort au sein de la population que cela risque de changer les bon sentiments des relations traditionnelles avec certains pays.

En ce qui rapport à Jérémie, ce serait bon que la communication soit rétablie entre le leadership du bateau hôpital, les autorités locales et communautaires. Une explication sur les explosions sous-marines aideraient beaucoup.

  • Ambassadeur Stanley Lucas était le Conseiller Spécial du Président Jovenel Moïse, 58em président constitutionnel d’Haiti

VOUS POURREZ AIMER

Planet Press