Accueil » Le Président dominicain Luis Abinader déstabilise Haïti pour les élites globalistes corrompues et racistes qui veulent piller son sous-sol

Le Président dominicain Luis Abinader déstabilise Haïti pour les élites globalistes corrompues et racistes qui veulent piller son sous-sol

Par Ambassadeur Stanley Lucas

Les peuples haïtien et dominicain veulent vivre bien ensemble. La cohabitation et le vivre ensemble sur la frontière dominicaine et haïtienne est un témoignage vivant. Les familles se marient entre elles, elles font des échanges sociaux et économiques en permanence sans aucune discrimination. C’est le respect mutuel qui caractérise la vie fraternelle sur la frontière entre les deux peuples.

Ce sont les membres de la minorité ultra nationalistes dominicaine incapables de faire face aux défis qui utilisent le racisme pour diviser les peuples dominicain et haïtien. Ils se sont supportés par les élites globalistes corrompues et racistes qui veulent l’instabilité politique en Haïti pour justifier une intervention militaire étrangère pour venir piller le sous-sol. Ces racistes dominicains sont aussi alliés aux oligarques libanais-haïtiens racistes pour appliquer cette politique répugnante.

Le président dominicain, Luis Abinader, d’origine libanaise a ordonné à son armée d’appréhender les hommes, les femmes et les enfants noirs d’Haiti vivants sur son territoire. Des expulsions violentes et massives se font dans le but de créer le chaos en Haïti. Rappelons que l’armee dominicaine sous les ordres du dictateur Rafael Trujillo en 1937 avait commis un genocide en assassinant plus de 30,000 haïtiens.

Suite aux ordres administratifs d’Abinader accompagné d’une propagande genre radio mille collines au Rwanda qui est à la base du genocide contre les Tutsi, l’armée dominicaine, des responsables de l’état et même des citoyens genre vigilantes, ont lancé avec violence la chasse aux haïtiens. Cette violence est systématique et brutale. Les sans papiers, ceux qui ont un statut légal et mêmes des dominicains noirs sont maltraités avec une violence inouïe. Des résidences sont envahies, pillées, détruites et leurs propriétaires déportés avec violence les mains vides. Les richesses accumulées durant des années sont volées par les soldats et vigilantes dominicains comme le faisait la gestapo avec les juifs. Les enfants et les femmes sont maltraités. Les arrestations et détentions prolongées n’ont aucun de statut légal. C’est comparable à la chasse des juifs que conduisait les nazis ou la chasse des colons blancs contre les esclaves. La terreur est totale. Les conditions abusives de déportations violent les règles élémentaires du droit humanitaire.

Sous les yeux complices de l’OEA et de la CARICOM influencés par les élites globalistes corrompus, cette violence raciste, viole les principes élémentaires du respect de la dignité humaine et plusieurs conventions internationales:
• La convention Interaméricaine des droits de l’homme;
• La convention contre la discrimination raciale;
• La convention contre la discrimination contre les femmes;
• La convention des droits de l’enfant;
• La convention pour le respect des droits des migrants;
• L’accord signé en 1999 entre Haïti et la République dominicaine sur le rapatriement, pour ne citer que celles là;

Le président dominicain se comporte en pariah en abandonnant le respect la constitution de son pays tout meprisant ses obligations internationales.

Chaque état a le droit de définir les conditions d’admission des étrangers sur son territoire. Le domaine du droit des étrangers est également un terrain où s’exercent de fait des droits et libertés individuels bénéficiant de très fortes consécrations juridiques: le droit au respect de la vie privée et familiale, le droit d’asile, le droit de ne pas subir des traitements inhumains ou dégradants, ou encore celui des enfants à voir primer leur intérêt supérieur. Le contrôle de l’effectivité des droits des étrangers implique alors de pouvoir appréhender ces droits et libertés dans ce qu’ils emportent en termes de limites comme d’exigences pour les responsables de l’état.

D’où vient cette rage raciste d’Abinader? Est-ce seulement l’influence des élites globalistes corrompus qui veulent piller Haïti? Est-ce l’expérience de la famille de sa femme Raquel Arbaje qui sont arrivés en Haïti en 1895 et qui ont laissé Haïti pour le Cibao en république Dominicaine comme elle l’a dit sur Twitter? Est-ce l’influence des Castillo, la minorité ultra nationaliste raciste dominicaine qui croit qu’elle est blanche alliée aux blancs du ku klux klan aux États Unis réunis dans une organisation dénommée Sociedad de la Guardia Nocturna dédiée à l’éradication des noirs d’Haiti? Est-ce l’influence des oligarques racistes libanais-Haïtiens Vorbe et Boulos impliqués dans l’assassinat du Président Jovenel Moïse et maîtres des gangs? Les oligarques corrompus libanais-dominicains et libanais-Haïtiens ont trois choses en commun, ils sont très racistes par rapport aux noirs d’Haiti, violents et ils ont été formés à Harvard University.

Face à l’horreur, la communauté internationale doit se prononcer pour ramener Luis Abinader à l’ordre avant qu’il transforme son pays en un état pariah. Cette situation représente une opportunité pour l’administration du Président Joe Biden qui veut lutter contre le racisme systémique.

  • Ambassadeur Stanley Lucas était le Conseiller Spécial du Président Jovenel Moïse

Tags

Haiti #LuisAbinader #Dominicans #Racism # #DominicanRepublic #OAS #OEA #CARICOM #OUA #EU #AnthonyBlinken #Racisme #Haitiens #JoeBiden

VOUS POURREZ AIMER

Planet Press