ACCUEIL Actualité Haïti: Les deux faces du gouvernement d’Ariel Henry

Haïti: Les deux faces du gouvernement d’Ariel Henry

<em>Haïti: Les deux faces du gouvernement d'Ariel Henry</em>

Le gouvernement d’Ariel Henry a deux faces. Devant les Nations Unies, c’était avec la face « Rien ne va mais tout est sous contrôle » et devant l’OEA, c’est la face « J’ai dit qu’Haïti doit demander l’aide urgente de la communauté internationale pour aider Haïti à sortir de l’insécurité ».

Les ministres Mélanie Joly, Jean Victor Généus et le secrétaire d’état Antony Blinken sont entre autres personnalités qui avaient pris part à une réunion sur Haïti à l’Assemblée de l’OEA le jeudi 6 octobre.

En effet, si la demande des pays comme la grande Chine, de la République Dominicaine, (….) et l’Albanie devant l’ONU n’a pas eu gain de cause, celle de ces trois chargés d’affaires a eu une réponse favorable du secrétaire général de l’OEA, Luis Almagro dans moins que vingt quatre heures.

Donc, pour ainsi dire, « le tout est sous contrôle » du chancelier haïtien, Jean Victor Généus le 28 septembre dernier, c’était juste pour satisfaire les Etats-Unis.

<em>Haïti: Les deux faces du gouvernement d'Ariel Henry</em>

Car ces derniers sont défavorables aux casques bleus de l’ONU sous peine que la Russie et la Chine n’en font pas partie.

Il faut rappeler que la mission des Nations Unies pour la Stabilisation d’Haïti, MINUSTAH, avait quitté le pays en octobre 2017, à la demande de l’ex-président Jovenel Moïse.

Reynold CHERY,
Planet Press

VOUS POURREZ AIMER

Planet Press