Accueil » Etats Unis: Des acteurs de la société civile haïtienne vident leurs sacs devant le congrès

Etats Unis: Des acteurs de la société civile haïtienne vident leurs sacs devant le congrès

Des acteurs de la société civile haïtienne vident leurs sacs devant le congrès américain, le jeudi 29 septembre 2022.

Alermy Piervilus de la POHDH, Marie Rosie Ducénat Auguste du RNDDH, Vélina Elysée Charlier de Nou Pap Domi et l’ex-ambassadeur des Etats-Unis, Pamela Ann White ont déposé jeudi 29 septembre 2022 devant la commission des affaires étrangères du congrès Etats-Unis à Washington, une panoplie propositions sur la sortie de crise en Haïti.

La relance du processus démocratique avec une nouvelle gestion politique du pays, une nouvelle équipe au pouvoir, s’imposent comme un impératif d’une transition pour la vraie issue possible à cette crise et sanctions sont parmi les propositions de ces différentes personnalités.

Selon Alermy Piervilus, secrétaire exécutif de la Plateforme des Organisations haïtiennes des droits humains (POHDH), ce nouveau gouvernement doit contribuer à établir le cadre qui favorise la restauration des conditions d’un changement politique axé sur la justice, la fin de l’impunité, la participation citoyenne à travers l’organisation d’élections ouvertes et crédibles.

« La communauté internationale, surtout les Etats-Unis, a malheureusement toujours été du mauvais côté de la barrière. En décidant d’accorder sa protection aveugle à la coalition politique dirigée par Ariel Henry, elle a aussi choisi de faire peu cas des efforts de la société civile pour trouver une issue haïtienne à la crise multidimensionnelle qui touche le pays et de livrer la population haïtienne à des prédateurs des droits humains, bien plus virulents que tous ceux qui les ont précédés », a témoigné

De son côté,Rosy Auguste Ducéna, avocate et responsable de programmes au Réseau National de Défense des Droits Humains(RNDDH), premièrement, a recommandé l’appuie à la recherche d’une solution haïtienne à la crise, avec l’implication de la société civile, Deuxièmement exiger à la coalition politique actuellement au pouvoir, la fin de la protection des bandits armés. Troisièmement de prendre des sanctions contre les différentes personnalités qui protègent les bandits armés. Quatrièmement d’encourager à l’administration Américaine de systématiser le contrôle des containers en provenance des Etats-Unis. Et enfin, d’encourager le vetting des institutions policières et judiciaires haïtiennes ».

Rosy Auguste Ducéna a souligné, et je cite: « depuis l’avènement de l’actuel premier ministre à la tête de la primature, le processus de déshumanisation de la population s’est accéléré. Avec la complicité de la communauté internationale, il s’est placé à la tête d’une coalition politique composée d’hommes et de femmes politiques menteurs, fanfarons qui ne défendent que leurs propres intérêts, au détriment des justes revendications populaires de sécurité, de bienêtre et du droit fondamental à un niveau de vie suffisant ».

Reynold CHERY Planet Press

VOUS POURREZ AIMER

Planet Press