ACCUEIL Actualité International: Plus de peur et de doute pour les débris de la fusée chinoise

International: Plus de peur et de doute pour les débris de la fusée chinoise

<em>International: Plus de peur et de doute pour les débris de la fusée chinoise</em>

Selon une publication de l’espace, France – Monde
le samedi 30 juillet 2022, elle informe que
l’étage de l’engin spatial chinois s’est écrasé sur la Terre, ce samedi 30 juillet, en fin d’après-midi.

Le flou a longtemps régné : En pleine mer ? En Afrique ? En Europe voire en France ? À quelques minutes du crash annoncé, personne ne savait où exactement les débris de la fusée chinoise, lancée le 24 juillet dernier, allaient retomber sur Terre. Finalement, l’étage de la fusée Longue marche-5B (LM-5B) – dont le poids approche les 22,5 tonnes – est venu s’écraser dans l’océan Indien, ce samedi 30 juillet, aux alentours de 18h45.

Le point de chute exact et l’étendue de l’impact des débris sont encore inconnus.

La fusée Longue Marche-5B mesure 33 mètres de haut et pèse 20 tonnes. Contrairement à d’autres lanceurs de satellites, elle ne compte pas deux étages qui se détachent pour retomber dans un océan mais un étage unique.

Il y a une semaine, l’agence spatiale chargée des vols habités (CMSA) avait qualifié le lancement de « succès total » en expliquant que le module Wentian s’était séparé « avec succès de la fusée pour se placer dans l’orbite prévue ».

Les Chinois avaient lancé leur première fusée en mai 2020. La retombée de l’engin avait causé quelques dégâts sur des habitations en Côte d’Ivoire, mais ni gros dégâts, ni blessés. Le second lancement avait donné lieu, lui aussi, à une retombée de débris en plein océan Indien. L’attitude des Chinois est vivement critiquée par le directeur de la Nasa.

<em>International: Plus de peur et de doute pour les débris de la fusée chinoise</em>

« Les Nations spatiales doivent minimiser les risques pour les personnes et les biens sur Terre. Il est clair que la Chine ne respecte pas les normes de responsabilité concernant ses débris spatiaux ».

Reynold CHERY pour Planet Press, le 31 juillet 2022.

VOUS POURREZ AIMER

Planet Press